raccourcir un wish carbone

j’ai utiliser un décapeur thermique pour chauffer les manchons et une lame de scie pour les décoller.

image

image

Cela fonctionne assez bien mais cela déforme légèrement les manchons.

un coup de disqueuse pour couper les tubes carbone et j’ai recoller les manchons (araldite)

Régler ses bouts de harnais

Article rédigé par « teamfunboard »

OLYMPUS DIGITAL CAMERARégler ses bouts de harnais est essentiel pour la performance quelle que soit la discipline, slalom, formula ou expression car cela assure un confort physique permettant un bon contrôle et une navigation plus longue. Mais le réglage des bouts a aussi une influence sur sa vitesse et son cap car leur longueur influe sur l’équilibre général des forces en présence. Les questions posées aux coureurs du team sont les suivantes:

  • Comment vous réglez vos bouts ? en slalom, en formula, en vagues ?
  • Vent léger, vent fort, quels repères ?
  • Comment savoir si ils sont bien réglés ? Bouts réglables ou non ?
  • Qu’est-ce qui est important à prendre en compte pour acheter des bouts réglables ? quels sont les modèles que vous utilisez ?

Nicolas Warembourg

« Dans un premier temps,  je cherche à équilibrer mes bouts de harnais sur le wishbome, je fais un premier test à terre. Ensuite sur mes premiers bords,  je précise leur position en les avançant ou en les reculant. En règle général, plus le vent est léger, plus les bouts sont courts. Pour le vent léger, les bouts courts permettent d’être près du gréement et donc d’être plus droit sur le flotteur pour alléger les appuis sur l’aileron. Pour le vent fort et les plans d’eau agités, il faut pouvoir contrôler la voile facilement. Je cherche donc à m’asseoir dans le harnais en rallongeant les bouts. Cette règle s’applique en formula et en slalom. Pour la vague, je ne change pas trop mes réglages. Je conseille donc de mettre des bouts de harnais réglables pour pouvoir changer la longueur en fonction des conditions de vent et de mer. Plus on progresse, plus on affine ses réglages.  Perso j’utilise les Bouts de harnais neilpryde race vario 22/28 pour le vent léger (en générale 26/28 cm pour la formula et le slalom light) et les neilpryde race vario 28/32 pour le vent médium à fort (Utilisation de toute la longueur de 20 à 50 nds). »

Alexandre Cousin

« Pour ma part, j’utilise les bouts de harnais North réglable en nav de 26 à 32 cm. On peut en plus les enlever et les mettre sans retirer la poignée de wish ce qui est très pratique. Pour les régler à la bonne place sur le wish tout d’abord, je lève ma voile à terre et je la gonfle puis je place les bouts entre mes deux mains. ensuite j’affine sur l’eau. Je navigue avec les bouts assez serrés pour pouvoir être plus libre et sentir la voile. J’essaie d’avoir les bouts bien centrés donc ni trop sur l’arrière ni trop sur l’avant. En formula j’essaye de ne pas avoir mes bouts trop reculés sinon la voile est trop bordée et la planche ne cape pas.  Dans le vent fort, je rallonge les bouts et les raccourcis quand le vent est léger. »

Yoann Fleury

« J’utilise toujours des bouts réglables que ce soit en formula, en slalom ou en vagues, c’est comme le système de palans, une fois qu’on l’a utilisé on ne peut plus s’en défaire, c’est tellement confort et utile.

En slalom/Formula ->  J’utilise des bouts réglables, j’achète des bouts DaKine, change le bout intérieur pour en mettre un plus long et mets un palan/taquet pour le faire réglable, en fait en régate/compétition, tu as besoin de toujours régler. Je navigue avec des bouts très serrés dans le petit temps pour avoir une voile assez libre et je les écarte dans le vent fort pour gagner en contrôle.  Pour ce qui est du réglage, je navigue plutôt court dans le light et rallonge dans le vent plus soutenu, je ne saurai dire la longueur en cm.

En vague -> je ne me prends par la tête et prends des bouts North réglables d’origine, cela suffit, navigation bouts très serrés (liberté de la voile) plutôt long, env 30cm, pour faciliter l’accrochage et le décrochage. »

Antoine Questel

« Sur tous les supports (formula, slalom et vague), je positionne mes bouts de harnais de façon à ce que mes mains servent juste à stabiliser le gréement tout en gardant un peu de puissance dans la main AR.

En formula, je navigue avec des bouts assez courts car en général j’utilise des poignées AR de wish large. Avec une poignée large, on a tendance à légèrement reculer les bouts de harnais par rapport à un wish poignée réduite et aussi les raccourcir en longueur pour avoir le même couple de rappel .

En slalom, plus je descends dans les surfaces de voile, plus j’ai tendance à légèrement rallonger les bouts pour obtenir un maximum de contrôle surtout dans le vent fort et les clapots serrés. 

En vague, mon réglage est très simple. A partir du moment où je peux m’accrocher sur les moments NO PLANNING, c’est que le réglage est parfait! Pareil, je recherche le contrôle max en ayant les bouts assez long.

Je navigue qu’avec des bouts réglables car à chaque début de saison sur les 5 premières sessions  je cherche le réglages au millimètre près sur chacune des voiles.

Longueur des bouts 24-30 en formula et 26-32 en slalom/vague. »

Virer de bord en funboard

Origine de l’article :lien

Le changement d’amure est la plupart du temps associé au jibe, mais le virement en funboard est très utile lors des remontées au vent en slalom, en formula ou pour se replacer en vagues. Cette manoeuvre s’avère relativement technique sur une planche de funboard vu le peu de volume sur l’avant. Des coureurs du Team répondent à la question, « selon vous, qu’est-il important à faire ou à prendre en compte pour réussir un virement de bord en funboard? »

Yoann Fleury

« Pour moi, ce qui est important pour réussir un bon virement de bord, c’est de l’entamer au planning, aller face au vent le plus vite possible sans perdre le planning, cela aide à passer de l’autre côté de la voile. Une fois le wish en mains, abattre fortement pour repartir au planning.

La clé, c’est de le faire le plus rapidement possible pour perdre le moins de vitesse ».

Sarah Hébert

« Voilà mes petits trucs, rien de secret ou d’extraordinaire!!   Etre rapide, arriver avec de la vitesse, tenir le mât avec sa main avant en dessous du wish, chassé croisé juste devant le pied de mât, en fin de virement: se servir de la voile pour garder son équilibre, en s’appuyant sur la voile contre le vent. »

Nicolas Warembourg

« Le plus important pour réussir un virement de bord en funboard est de conserver un maximum de vitesse dans la prise de carre et de ne pas hésiter dans le pas chassé pour passer de l’autre côté de la voile. Il s’agit de faire un pas chassé devant le mat le plus rapidement possible, même si il faut finir à contre de l’autre côté. La rapidité c’est la clé!! »